Puy l'Evêque, la suite...

Publié le par randokid

Dimanche matin, révéil  06 heures (nous avons décidé de faire la grasse). Petit déjeuner et direction les boats. l'eau ressemble maintenant à du banania, le courrant est toujours aussi fort mais le niveau a baissé de 50 cm. Le départ est donné à 09h30. Les grosses motorisations prennent la tête est montent rapidement vers l'amont. Les petites ont les vagues et certains sont encore obligés de sortir les écopes. Pour notre part nous suivons les premiers, à un moment le boat qui se trouve sur notre droite s'arrête dans un bruit suspect, un tronc vient de croiser son hélice. Nous trouvons rapidement le poste que nous voulons pêcher, il est libre, les premiers sont montés un peu plus haut. Nous nous accrochons dans les arbres afin de ne pas dériver et nous commençons à pêcher. Les minutes puis les heures passent, nous changeons de temps en temps de poste, nous pensons "bien" pêcher mais rien, pas une touche.



































Fred passe son temps à faire de "l'acrobranche" alors que je manoeuvre le boat dans les arbres. Une demi-heure avant la fin, nous nous lançons un ultime défi, pêcher la bordure en power-fishing en essayant de contrer notre dérive trop rapide au moteur électrique. On s'éclate bien mais rien. Le coup de bombe annonçant la fin de la manche retentit. Nous regagnons le port. Les résultats tombent, seulement trois poissons ont été pris au cours de la manche. D'un côté ce "maigre" résultat nous fait dire que nous ne pouvions pas faire beaucoup mieux mais un fish aurait été tout de même le bienvenue" pour rentrer dans les points. Nous regrettons vraiment les deux poissons perdus la veille.
Nous retrouvons les potes, les têtes sont déconfites, zéro pointé pour tout le monde. Le classement est annoncé. Marc et Eric gagnent cette manche. Avec six poissons ils ont dominé sans problème cette compétitions. Les deux équipages SMITH complétent le poduim. L'équipage CALMELS-MEYRONNET a fait "baver" bien du monde avec son superbe Nitro Z9 motorisé avec 250 CV. La remise des prix est suivi du traditionnel repas. Le temps passe vite et il déja l'heure de reprendre la route du Cantal. Prochain rendez-vous fin juin sur le Lac de Pareloup en Aveyron.





























Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article